S/o la polémique

D’abord un album ultra-attendu, paru le 11 septembre. Puis, une vague de retours positifs et d’écoutes. Plus que jamais, Freeze Corleone surfe sur la vague du succès. Mais, tout bascule. Accusation de racisme, rupture de contrat de travail et appel au boycott, retour sur le début de la polémique.

http://generations.fr/media/news/5f65dbf667c0d-freeze-corleone.jpg

Un projet ultra-médiatisé

Le 11 septembre parait l’album le plus attendu de la carrière de Freeze Corleone, « La menace Fantôme ». Une date loin d’être anodine, pour un rappeur qui aime heurter au travers de ses paroles et qui fait du borderline son fond de commerce.

Cet album retourne le paysage médiatique du rap français dès sa sortie. Aucun son chanté, featurings atypiques propres à Freeze Corleone, et punchlines sur punchlines dans des registres loin des standards de « moula » et de « villa pour la mama » habituels. Un album de rap, pour ceux qui aiment le rap. Le professeur Chen à la recette.

Des excellents premiers retour, une secte de fans qui tend à s’accroitre et des réseaux sociaux qui n’ont d’yeux que pour le membre phare du 667, collectif de Freeze Corleone.

Et puis arrive le jeudi noir venu percuter son ascension. Un tweet, du ministre de l’intérieur, et tout s’effondre:

 » Apologie du nazisme et antisémitisme… ces propos sont inqualifiables. A ma demande, le ministère de l’intérieur étudie au plus vite les recours juridiques pour poursuivre leur auteur. D’ores et déjà, j’appelle Facebook et Twitter à ne pas diffuser ces immondices. »

via TWITTER

Enquête et rupture

L’affaire prend alors une tournure exceptionnelle. La LICRA, ligue contre le racisme et l’antisémitisme, à l’origine de cette réaction du ministre de l’intérieur, avait recensé 9 passages incitant « à la haine raciale » ou des injures « à caractères racistes ».

A peine saisi, le parquet de Paris ouvre ce jeudi 17 septembre une enquête sur le rappeur pour les faits qui lui sont reprochés ci-dessus.

Raciste et négationniste caractériseraient le rappeur ayant écrit « J’arrive déterminé comme Adolf dans les années 30 », « Fuck un Rothschild » ou encore « Tout pour la famille, pour que mes enfants vivent comme des rentiers juifs » et « J’ai les techniques de propagande de Goebbels ».

L’enquête, toujours en cours, provoque un tremblement de terre dans les médias. Débats télé, affaire politique et sociale et même réactions d’invités dans des émissions de divertissement. La France découvre Freeze Corleone.

Son label, Universal Music, semble également découvrir son collaborateur au travers de cette polémique. Par le biais d’un communiqué, la maison de disques, met fin à son aventure avec le rappeur :

«Universal Music France distribue depuis une semaine le premier album LMF de l’artiste Freeze Corleone. La sortie de cet album a révélé et amplifié des propos racistes inacceptables», écrit le label dans un communiqué.

Une décision prise en pleine polémique qui ressemble bien à un dédouanement de toute accusation. Il semble en effet assez impossible de concevoir qu’Universal n’avait pas écouté l’album qu’ils ont eux-mêmes produit.

Justice à deux vitesses et soutien

A l’heure où certaines plateformes de streaming semblent hésiter à retirer le rappeur de leurs sites d’écoute, les messages de soutien du paysage hip-hop français se multiplient.

Shay, Dinos ou encore Laylow affichent leur soutien au rappeur originaire de Dakar. « Ce n’est pas normal » pour Laylow, ou simple tweet « Ekip » ou « S/O » de soutien, marque de fabrique de Freeze Corleone.

Certains pointent du doigt une justice qui semble à deux vitesses. A l’heure où certains hommes publics crachent leur haine sur certaines communautés en toute impunité, d’autres sont condamnés pour moins que cela. La liberté d’expression pour tous, ou pour personne en quelque sorte.

Pour conclure, malgré des propos pouvant heurter sur la communauté juive, Freeze Corleone s’attaque également à d’autres origines ethniques « Fuck tous ces negros comme un suprémaciste blanc » ou encore « capuche pointue sur la tête comme un membre du Klan ». Quand on connait le personnage et ses origines, il est difficile de penser qu’il soit raciste ou néo-nazi.

Il en reviendra à la justice de trancher sur le cas de Freeze Corleone dans les prochains jours.

Instagram

Dernières Actus

PNL, écrire pour survivre

Le monde est à eux. Le troisième projet de PNL, Dans la légende, a atteint le million de ventes à l'international, Deux...

S Pri Noir, un James Bond qui vise juste

S Pri Noir a dévoilé son nouvel album intitulé Etat d'Esprit sur lequel on retrouve 16 sons dont des feats avec Laylow,...

Transcription : Trinity, Laylow

Il est des artistes qui possèdent un talent démesuré, mais faute d’un public souvent beaucoup trop timoré et des plus baroques, difficile est de...

Fianso se rend en Allemagne pour « Remontada »

Depuis la sortie de #JesuispasséchezSo12 tourné a Amsterdam, Sofiane entreprend un tour des cités d’Europe, qui lui a permis de réaliser récemment...

Les chiffres de la semaine

Cette dernière semaine fut riche en nouveautés et en projets. On peut retrouver au top des dernières ventes...