L’importante place de Sevran dans le rapgame

Depuis plusieurs années maintenant, la ville de Sevran (93) s’est démarquée des autres, de par son important nombre de rappeurs. C’est seulement durant la décennie 2010 que les projecteurs se sont tournés vers cette petite ville au nord-est de Paris. De Kaaris, pilier de la trap en 2013, à 13 Block, groupe incontournable du moment, découvrons ensemble comment Sevran a donné naissance à une vague d’artistes divers fiers de la représenter, au point de lui faire acquérir le statut de « capitale du rap ».

Les années 2000, sans succès

Si la décennie 2000 est synonyme de démocratisation du rap, il n’en est pas le cas pour toutes les villes.
Le département de la Seine-Saint-Denis, alors mis en avant par l’iconique duo de Saint-Denis, NTM, reste très présent dans l’actualité rap. Citons par exemple Tandem (Mac Tyer, Mac Gregor, Mac Thyff, Dontcha, DJ Afther et Yamakazi), originaires de La Courneuve et Aubervilliers, un groupe phare qui a eu un impact très important sur le rap français.
Basé sur du rap cru et des textes travaillés, Tandem est la relève du groupe NTM, et revendique sa provenance dans le morceau « 93 Hardcore« , tourné dans de multiples villes du 93. Si toutes les villes possédaient bien au moins une tête d’affiche pour les représenter, il n’en est pas de même pour Sevran.

Bien que le panneau de la ville de Sevran soit affiché dans le clip, aucun artiste (excepté Bolo) ne s’est démarqué à cette époque, contrairement aux villes qui l’entourent (Aulnay-sous-Bois avec Sefyu…). Le paysage sevranais n’était clairement pas la vignette représentative du département, pourtant à l’origine de la popularisation du rap.
Malgré l’important nombre de rappeurs du 93, le faible nombre de rappeurs provenant de Sevran l’éloigne complètement du centre d’attention des auditeurs. 

2012-2013, le renouveau

Les années 2000 ne sont donc clairement pas décisives pour la ville.
Cependant, cette tendance s’inverse avec la sortie de l’album de Kaaris, Or Noir. Tout juste révélé au grand public sur le morceau « Kalash », en collaboration avec Booba, Kaaris puise son inspiration dans la trap et la drill de Chicago. C’est ainsi qu’il dévoile son album Or Noir en 2013, dans lequel on retrouve des sonorités rap hardcore et trap. Son apparition brutale dans le rap game permet officiellement à Sevran de se faire reconnaître.

Or Noir, disque d’or en 3 mois, comportant les singles Zoo, Binks, Paradis et Enfer.

Ainsi, avec une communauté de plus en plus grandissante, Kaaris se met à inviter des rappeurs locaux sur des morceaux, afin d’offrir plus de visibilité à la ville. Parmi les collaborations, on peut retrouver le titre « Mauvais Djo« , qui met en avant Ixzo et Solo le Mythe, ou encore « Vie Sauvage » en collaboration avec 13 Block.
Depuis, tout s’accèlere, et l’envie de certains rappeurs de se lancer, peut-être due à Kaaris et son succès, ou simplement en raison d’un contexte favorable pour ce faire.
On peut par exemple parler de Walid, qui s’est lancé très jeune en 2013, soutenu par Lacrim, ou bien plus récemment, du « cagoulé le plus connu au monde », Kalash Criminel, qui a signé « Arrêt du Coeur », un morceau d’exception avec Kaaris sur son projet R.A.S.

Sevran à son apogée

La décennie 2010 marque donc la renaissance de cette petite ville de Seine-Saint-Denis. Depuis, les projets de Kaaris se sont multipliés (Or Noir Part.II, Le bruit de mon âme…), Kalash Criminel est arrivé avec son style de trap et ses lyrics engagés, et une nouvelle vague de rappeurs a encore émergé.
Le groupe 13 Block, dont le premier projet remonte à 2014, a reçu son premier disque d’or cette année avec BLO, ce qui est synonyme de beaucoup de travail pour développer leur savoir-faire et imposer leur nouveau style au public. Leurs années de travail ont énormément contribué à la croissance de la scène sevranaise. Leur voisin Maes est entré sur la piste également, dès 2017, avec sa série #MaesEstLibérable, cumulant plusieurs millions de vues. Validé par Booba, avec qui il partage plusieurs collaborations, ce rappeur originaire du quartier des Beaudottes, est caractérisé par une forte polyvalence dans ses morceaux. Cette année, il a sorti son deuxième album studio, Les Derniers Salopards, déjà disque de platine, qui fait partie des meilleurs démarrages de l’année.

D’autres révélations comme Da Uzi (son dernier album, Architecte, sorti le 3 avril 2020, toujours top album), Dabs, Benab, etc., montrent que la scène sevranaise est désormais à son top, avec de multiples artistes en tête d’affiche. Sa forte croissance pour se hisser parmi les premières, est marquée par une volonté de se surpasser et de montrer définitivement aux auditeurs français, que le 93270, est synonyme de réussite, et influencera sûrement la nouvelle vague des années 2020.

Instagram

Dernières Actus

S/o la polémique

D'abord un album ultra-attendu, paru le 11 septembre. Puis, une vague de retours positifs et d'écoutes. Plus que jamais, Freeze Corleone surfe...

Transcription : Trinity, Laylow

Il est des artistes qui possèdent un talent démesuré, mais faute d’un public souvent beaucoup trop timoré et des plus baroques, difficile est de...

13 Block : Back to the Trap avec « Boite 6 40 kil »

Dans le game depuis 2012 , 13 Block a su marqué son territoire a travers des textes bruts et sans filtre. Au...

Bosh : toujours plus chaud dans Synkinisi.

De retour avec Synkinisi, Bosh envoie avec cet album du très lourd. Déjà connu pour son flow percutant,  il revient avec un large panel...

Les sorties du vendredi 20 mars

Ce vendredi 20 mars 2020, deux albums attendent nos amoureux du rap, celui de Jok'air et Soolking. "Jok'Chirac"...