Avec Jauné, Zed lance en grande pompe sa carrière solo

C’est une collaboration qui était attendue, à la sortie d’un confinement qui a fortement ralenti l’actualité Rap. En effet, Jauné, issu de la collaboration entre Booba et Zed, est sortie cette nuit.

Zed, une montée en puissance

Zed, membre du 13 Block, fraîchement auréolé d’un disque d’or pour leur album BLO, a vu sa côte grimper en flèche ses derniers jours. En effet, le rappeur originaire de Sevran vient de signer pour le label LDS (Les Derniers Salopards), le label de Maes, pour lancer sa carrière solo. Malgré cette signature, il semblerait que Zed souhaite continuer l’aventure au sein du 13 Block, et ainsi jouer sur deux tableaux différents, une carrière solo d’un côté, et en groupe avec le 13 Block. Quelques jours après cette annonce, Booba annonce un feat avec Zed, une annonce peu surprenante au sens où le Duc et Maes sont très proches. En effet, ces derniers ont signé deux feats, Madrina et Blanche. Ce dernier morceau est d’ailleurs le morceau le plus écouté en France sur Spotify en 2019. Le feat Zed-Booba semblait donc comme devenir une évidence, permettant à Zed de commencer sa carrière solo sur les chapeaux de roues !

Une bonne connexion

Ce morceau intitulé Jauné commence par le refrain de Booba. L’instru est assez classique mais colle très bien aux voix de Booba et de Zed. La connexion entre les deux rappeurs est forte, notamment sur le 3ème couplet. On retrouve un son chanté avec des sonorités presque estivales. Booba évoque aussi bien son succès (Toi t’es célibataire, j’suis single de diamant), que de ses récentes affaires notamment la suppression de son compte Instagram et son arrivée remarquée sur Twitter (Ils m’ont sauté mon IG, zebi, il y a l’oiseau bleu J’avais 5 millions de followers c’était ma vie d’avant). De son côté, Zed rappelle son appartenance au 13 Block avec des punchlines comme Les mecs de la cité n’oublient pas la vie de Boyka, de Zidane, référence au son Zidane du groupe sevrannais sorti en 2018. Autre punchline made in 13 Block, Ca sent la H et la beuh, ça vient du S et du E, bâtiment 4 et le 2, référence cette fois ci aux origines des membres du 13 Block.

On voit donc que ce son peut marquer une certaine rupture pour Zed avec cette envie d’émancipation du 13 Block, sans oublier d’où il vient puisqu’il est toujours membre du groupe. Ce feat marque sans aucun doute le point de départ de la carrière solo du rappeur sevrannais dont le premier albumsolo sera sans aucun doute très attendu.

Instagram

Dernières Actus

92i Record, entre renaissance et restructuration

Le label français phare de ces cinq dernières années repart à la guerre ; entre nouvelles fourbues et archaïques poulains déjà authentifiés, le label de...

Les rappeuses sur le devant de la scène

La voix des femmes est en réalité omniprésente dans le rap, aussi bien français qu'international. La jeune anglaise Little Simz prend part...

L’émergence de la Drill en France.

Vous l’aurez sûrement remarqué, la rythmique saccadée de la drill se fait de plus en plus entendre chez nous.

Number Wann

Adulé par un public underground qui ne cesse de croître, Alpha Wann revient sur le devant de la scène rap avec sa...

BLO II, la consécration.

On est le 26, demande à 26. Le tant attendu quatuor de Sevran, 13 Block, s'exprime de nouveau ce vendredi 27 novembre...